Un débat à l’Ecclesia des Athéniens

Objectifs : – je raconte le déroulement d’un débat à l’Ecclesia / j’explique le fonctionnement de la démocratie d’Athènes.

En 428 av. JC, Mytilène, cité alliée d’Athènes dans la Ligue de Délos, se révolte car les Mytiléniens ne veulent pas livrer aux Athéniens les navires de guerre qu’ils réclament.

Après avoir envoyé une expédition et vaincu Mytilène, les citoyens Athéniens se réunissent pour débattre sur le sort de ses habitants. Faut-il les punir sévèrement comme le propose Cléon ? Ou bien doit-on leur donner une chance de se racheter comme le dit Diodote ?

C’est ainsi que fonctionne la démocratie à Athènes, au cours de débat à l’Ecclesia (l’assemblée des Citoyens) où l’on discute des questions importantes pour la cité.

En classe : le travail effectué en classe a été créé par Marie Desmares, professeur d’histoire-géographie au collège Cousteau (Séné, 56 ; site web http://lewebpedagogique.com/mariedesmares/).

Publicités

s3 : Homère, éducateur des Grecs

Qui n’a pas entendu, lu ou vu un jour l’histoire d’Ulysse et du cheval de Troie ? Qui n’a pas une fois admiré les héros grecs venus mourir devant Ilion (ou plutôt Troie en français) ?

Selon les Grecs, à l’origine de cette histoire, on trouverait un aède grec, Homère, ayant vécu en Asie Mineure au VIIIè s. av. JC. On ne sait quasiment rien sur sa vie. Était-il aveugle comme on le représente sur les bustes de l’antiquité ? A-t-il même réellement existé ?

C’est une question sans réponse, mais ce qui semble sûr, c’est qu’au VIIIè siècle av. JC, un auteur aurait composé deux immenses poèmes : l’un sur la Guerre de Troie (l’Iliade), l’autre sur le retour d’Ulysse de cette guerre (l’Odyssée). Probablement s’est-il inspiré d’histoires répétées oralement depuis des siècles pour raconter ses histoires.

Quel intérêt pour nous ? Premièrement, ce sont de belles aventures, des batailles, de l’amour, du suspens … bref, de quoi rêver ! C’est ce qui explique le succès de ces récits depuis plus de 2700 ans.

Ensuite, l’Iliade et l’Odyssée nous permettent de mieux comprendre les mythes auxquels croyaient les Grecs.  Les Grecs aiment beaucoup les histoires. Ils sont polythéistes et font intervenir leurs dieux dans de nombreux domaines de la vie quotidienne. Parfois les Dieux viennent en aide aux humains mais parfois ils sont aussi de redoutables ennemis. Dans les mythes, les grecs mettent en scène Dieux et Héros et…plus rarement…de malheureux humains. Les grecs croyaient-ils à leurs mythes ? Suffisamment en tout cas pour craindre les dieux, chercher à ressembler aux héros (pensez aux athlètes des JO) et effectuer des rites religieux en l’honneur des dieux.

En classe : – nous avons travaillé à partir d’extraits de l’Iliade mettant en scène Achille.

s1 : les Grecs en Méditerranée

À Delphes, la Pythie faisait des prophéties que les Grecs interprétaient comme la parole du dieu Apollon

Pour accéder au Didapage sur la fondation de Cyrène et la présence grecque en Méditerranée, cliquez sur la Pythie, l’oracle de Delphes. Merci à Claire DUPANLOUP et Sébastien MARAUX, professeurs d’histoire-géo dans l’académie de Besançon pour ce travail.

On parle toujours de la Grèce antique comme si c’était un pays unique. En fait, il va falloir s’enlever cela de la tête car il y a 2500 ans, les Grecs ne vivaient pas dans un pays qu’ils appelaient la Grèce, mais dans des cités qui étaient toutes indépendantes (et très souvent rivales) les unes des autres. C’est ce monde des cités grecques que l’on se propose de découvrir dans ces séances.

Première erreur à éviter : la Grèce ancienne, ce n’est pas la Grèce actuelle. On trouve des Grecs de part et d’autre de la Mer Egée. C’est-à-dire en Grèce actuelle, mais aussi en Asie Mineure (l’actuelle Turquie).

Ensuite, vers le VIIIème siècle avant JC, les Grecs se regroupent en communautés plus ou moins grandes : des cités. Parfois de la taille d’un village (dans les îles de la mer Egée par exemple), parfois aussi grandes qu’un de nos département (c’est le cas pour Athènes), ces cités s’organisent.

Enfin, au VIIIème et VIIème siècle avant JC, les Grecs vont aller bien au-delà de la Grèce. Trop nombreux sur leurs petits territoires, certains partent fonder des colonies tout autour de la Mer Méditerranée et de la Mer Noire. C’est ainsi que fut fondée Cyrène (dans l’actuel Lybie) … et Marseille ! Mais derrière le mot de colonie, il ne faut pas se tromper : ce sont bien de nouvelles cités qui sont fondées avec leurs habitants, leurs divinités protectrices, la légende de leur fondation et leur organisation.

Alexandre le Grand

La Mosaïque d'Alexandre se trouvait dans la maison du Faune, à Pompéi, et date du IIe siècle av. J.-C. Elle représente la bataille d'Issos qui opposa en 333 les troupes d'Alexandre le Grand à l'armée perse de Darius III

En classe : En salle informatique, les élèves ont travaillé à partir d’un questionnaire Didapage réalisé par N.Thomas professeur au Collège de Bertincourt (62).

Pour accéder à l’exercice sur Alexandre le Grand et ses conquêtes, cliquez sur son portrait extrait d’une mosaïque représentant la bataille d’Issos