le vase d’Uruk

Pour comprendre les croyances religieuses des habitants d’Uruk, observons la fête de la fertilité que décrit le vase d’Uruk

 

Publicités

Comment installer le manuel numérique d’histoire-géographie en 6ème ?

Les manuels numériques d’histoire-géographie 6ème sont enfin disponibles. Contrairement à ce que nous pensions, l’éditeur ne nous propose qu’une version téléchargeable et non un CD-rom d’installationCela se justifie par leur crainte de voir se multiplier les copies illégales. Belle occasion de rappeler à tous les règles du droit d’auteur … Même si cela complexifie un peu la mise en place du manuel numérique car il faut que vous disposiez d’une connexion à internet pour télécharger le manuel.

Pour démarrer l’installation, rendez-vous sur le Kiosque Numérique de l’éducation http://www.kiosque-edu.com/  et connectez-vous avec le login et le mot de passe fourni.

Mme Rajalu, en français, et moi-même avons testé la mise en place en suivant la procédure ci-dessous. Il n’y a aucune difficulté si l’on respecte bien les étapes. Toutefois, n’hésitez pas à me contacter en cas de problème via le blog ou l’adresse courriel que je vous ai indiqué dans le carnet de correspondance.

Toute la procédure à suivre est décrite dans le manuel d’installation consultable en bas de cet article (attention, l’interface graphique a un peu changé)

Il est absolument nécessaire que la mise en place de ce manuel se fasse sous la responsabilité d’un adulte.

Pour commencer l’installation du manuel numérique, vous devez vous munir du login (nom d’utilisateur) et du mot de passe remis individuellement dans le carnet de correspondance. Ils doivent vous permettre de franchir les étapes sans encombre.

Vous avez le droit de faire une copie de votre manuel numérique sur une clé USB (il semble que cela fonctionne également sur une carte mémoire, mais pas sur un disque dur externe, ni sur un CD/DVD enregistrable).

Bonne installation … et bonne découverte du manuel (qui s’avère très enrichi en documents interactifs).

La Grèce des savants : Hippocrate, « Père de la médecine »

Présentation : Aujourd’hui encore, les médecins prêtent le fameux « serment d’Hippocrate » durant leurs études. Mais qui était vraiment Hippocrate, médecin grec du Vème siècle avant JC ? Et dans quelle mesure sa pratique de la médecine a-t-elle révolutionné cet art ?

En effet, pour les Grecs, la médecine était un art et il fallait l’intervention d’Apollon, le dieu guérisseur, pour soigner les maladies qu’ils croyaient être d’origine divine. Une grande partie des malades allaient se faire soigner dans des sanctuaires dédiés au héros Asclépios (fils d’Apollon), en espérant un miracle. Cela n’empêchait pas des médecins-prêtres de soigner les malades par des méthodes que l’on peut considérer aujourd’hui comme « barbares ». Chaque cité recrutait et payait aussi un médecin public, qui s’occupait notamment des blessés de guerre ou de la préparation des champions pour les Jeux.

Hippocrate a apporté une démarche plus scientifique. Il considère que les maladies ne sont pas d’origine sacrée : il faut donc en chercher les causes en faisant un diagnostic précis du malade. Ensuite, on peut le soigner … peut-être. Car au niveau des médicaments, Hippocrate recommande avant tout à ses patients une bonne hygiène de vie et notamment un bon régime alimentaire.

Voilà une leçon à retenir, même 2500 ans après !

En classe : nous avons d’abord étudié la biographie d’Hippocrate. Puis nous avons expliqué la médecine traditionnelle des Grecs.

Enfin, nous avons lu des extraits de textes qu’aurait rédigé Hippocrate (ou ses disciples), notamment le fameux « serment d’Hippocrate », pour comprendre comment il a changé la façon de faire de la médecine.

Vodpod videos no longer available.

more about « Hippocrate Ppt Presentation« , posted with vodpod

 

Lors de la dernière séance en salle informatique, les élèves ont préparé le devoir sur table en rédigeant la biographie d’Hippocrate.

Sa vie
Né vers 470 av. JC sur l’île de Cos.
Mort vers 370 av. JC en Thessalie.
A l’époque d’Hippocrate, les Grecs expliquaient les maladies ainsi :
Elles étaient le résultat d’une intervention divine, visant à punir les hommes de leurs excès.
Hippocrate a d’abord appris la médecine auprès de son père (un prêtre-médecin) avant de parcourir le bassin méditerranéen pour se former auprès des savants de son temps.
Il est ensuite revenu à Cos.

Son œuvre
Hippocrate est considéré comme le « père de la médecine » car il est le premier médecin à avoir rejeté les superstitions et les croyances qui expliquaient les maladies par l’intervention des dieux ou de forces surnaturelles.
Pour déterminer les maladies, il propose de relever les symptômes, d’observer le patient et de l’examiner. Une fois le diagnostic établi, le médecin applique les remèdes appropriés.
Cependant, Hippocrate est encore loin d’avoir compris tous les mécanismes des maladies. Pour lui, il existe « 4 humeurs » composant le corps humain et c’est leur dérèglement qui provoque les maladies.

Encore aujourd’hui, les futurs médecins s’engagent à respecter le serment d’Hippocrate.

Fiche de travail


La romanisation des provinces – l’exemple de la cité gallo-romaine de Glanum

(source Wikipedia) Glanum était une cité antique de l’empire romain située sur l’actuelle commune de Saint-Rémy-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône. Elle a connu son apogée à l’époque du premier empereur romain, Auguste. Son développement s’est appuyé sur la présence d’une source (sacrée) et le proximité de la Voie Domitienne, une voie romaine qui facilitait le commerce des vins et des autres produits agricoles.

La ville a connu plusieurs périodes d’occupation : période gauloise, puis période hellénistique (-600 à -100 environ), et enfin période romaine (jusqu’en 260).

Elle nous permet de comprendre ce qu’a été la romanisation des provinces : c’est la diffusion de la civilisation romaine qui est adoptée par les habitants des provinces conquises par Rome.

Les Athéniens défendent leur cité : la bataille de Marathon (3) … racontée par les élèves

En attendant la mise en ligne des histoires racontées par les élèves de 6A et 6E cette année (2010-2011), voici quelques extraits des bons récits de l’an passé

Présentation : Quand j’étais plus jeune (et vos parents doivent s’en souvenir), il y avait une émission de télévision quis’appelait « Alain Decaux raconte … ». Et bien, je crois qu’avec ces enregistrements, nous venons de la réinventer !

Bravo à tous, élèves de 6ème B et de 6ème F, pour votre travail et votre sérieux à raconter la Bataille de Marathon

J’ai sélectionné les bandes sons qui m’ont semblé les plus intéressantes pour raconter la bataille de Marathon.

Merci à Orianne
Vodpod videos no longer available.

more about « untitled« , posted with vodpod

 


Merci à Antoine
Vodpod videos no longer available.

more about « humyo.fr – Prévisualisation du lecteu…« , posted with vodpod

 


Merci à Julien (quel panache !)
Vodpod videos no longer available.

more about « humyo.fr – Prévisualisation du lecteu…« , posted with vodpod

 

Une fête religieuse pour tous les Grecs : les Jeux Olympiques

Présentation : Les jeux Olympiques pour les Grecs, ce n’est pas du sport. D’ailleurs, « sport » est un mot anglais que les Grecs n’auraient jamais pu comprendre. Pour eux, courir, lancer le javelot ou le disque, combattre au pancrace, sont avant tout des occasions pour honorer les dieux et ressembler aux plus grands héros de la mythologie.

Tous les 4 ans, à Olympie (dans le Péloponnèse), les cités cessaient leurs guerres et envoyaient leurs meilleurs athlètes au sanctuaire de Zeus où se déroulaient les épreuves. Mais les compétitions sont aussi une autre façon de battre les cités rivales. Quel honneur pour l’athlète qui fait triompher sa cité lors des Jeux Olympiques … Et, 2700 ans plus tard, cela n’a pas vraiment changé !

Ainsi, à travers une vidéo, un site consacré aux jeux olympiques antiques ou le livre p. 35-36, je vous propose de découvrir cette fête religieuse grecque qui a inspiré nos jeux olympiques modernes.

Vodpod videos no longer available.
more about « Vidéos – lesite.tv« , posted with vodpod

– Pour compléter vos réponses, vous pouvez utiliser les renseignements de votre livre p. 35-36 ou le site musagora

La fiche de travail à terminer :