Que nous apprend l’épopée de Gilgamesh sur les villes de l’Orient ancien ?

Site archéologique de l’ancienne ville d’Uruk

Présentation : L’épopée de Gilgamish est une légende, mais quelle valeur accorder aux informations qu’elle nous donne sur la vie dans la Mésopotamie il y a 5000 ans ?

Pour vérifier les informations que nous donne cette légende, nous devons utiliser l’archéologie. À l’aide de cette science qui fouille les traces du passé, il est désormais possible de reconstituer en images de synthèse les villes du passé.

En classe : – la première activité a porté sur la naissance de l’écriture pour rappeler comment sont nées les premières écritures. Dans cette vidéo, on voit comment on est passé d’une première écriture pictographique (en forme de dessins), vers -3000, à une écriture syllabique (utilisant un alphabet), vers -1300.


– la seconde vidéo nous montre que les techniques modernes de l’archéologie permettent de reconstituer virtuellement la forme des villes de Mésopotamie. Les fleuves étaient plus puissants, la terre y était plus fertile et les villes déjà immenses. Au final on se rend compte que la ville d’Uruk décrite dans la légende de Gilgamesh était bien comme cela nous est raconté !


– la troisième vidéo nous plonge au coeur de la vie quotidienne des habitants de la ville


– enfin, la quatrième vidéo nous apprend que les villes de Mésopotamie faisaient du commerce avec le reste de l’orient ancien (Liban, Égypte …)


Fiche de la séance 2

Publicités

s3 : Le vase d’Uruk – un objet qui nous renseigne sur l’organisation de la société et les croyances religieuses en Mésopotamie

Présentation : Les croyances et les pratiques religieuses des Mésopotamiens dans l’antiquité nous paraissent aujourd’hui étranges, pour ne pas dire dérangeantes.

Un roi qui se marie une fois par an avec la grande prêtresse, des hommes nus qui transportent des pots de nourriture jusqu’à la ziggourat … ce sont les scènes « bizarres » que l’on peut voir sur le vase d’Uruk, ce très vieil objet  de plus de 5000 ans.

Pourtant, ces scènes s’expliquent lorsque l’on se penche sur la religion des Mésopotamiens et sur la façon dont ils voyaient le monde. C’est même toute l’organisation de la société qui se trouve ainsi justifié, le roi était en quelque sorte l’intermédiaire entre les dieux et les hommes pour assurer le cycle de la nature.
Vodpod videos no longer available.

more about « Le vase d’Uruk: un objet et sa signif…« , posted with vodpod

En classe : – nous avons d’abord visionné la vidéo, pour comprendre les croyances des Mésopotamiens

– puis, avec la présentation suivante, nous avons vu que ces croyances expliquaient la société et le rôle du roi.
Vodpod videos no longer available.